• Cacao, chocolat, santé (partie 1).

    Une belle histoire de cacao, de chocolat et de santé (1er partie).

    En naturologie, une hygiène de vie de qualité est précurseur d'une bonne santé.

    L'origine et les vertus du chocolat en naturologie (1er partie).

    La nature a allié le goût, le plaisir et la santé avec la fève de cacao. Je vais vous raconter la belle histoire de chocolat au fil de notre histoire. Le chocolat n'a pas toujours était-ce qu'il est de nos jours. En route pour ce 1er volet chocolaté.

    La plus ancienne trace de chocolat remonte à 1600 ans avant JC, période de datation de bols maya découverts en 1895 par des archéologues américain au Honduras. Selon certains botanistes toutefois, le cacaoyer – arbre dont est tiré la fève de cacao- existait déjà 4000 ans avant JC.

    Il poussait dans certaines zones tropicales d’Amérique du Sud, notamment dans les bassins de l’Amazonie et de l’Orénoque. Les peuples Olmèques et Mayas l’ont ensuite cultivé au Mexique. Le mot « cacao » trouve d’ailleurs probablement son origine dans le langage de ces deux peuples, passant du cacau à cacahuati, beaucoup plus tard avec les Aztèques.

    Les Mayas préparaient le chocolat sous la forme d’un breuvage rituel appelé chacau haa. Cette boisson, composée de fèves de cacao écrasées et mélangées à des épices et le l’eau, était alors particulièrement amère.

    Les aztèques ont par la suite tenté d’adoucir ce breuvage en ajoutant du miel et de la vanille. Avec peu de succès apparemment puisque le nom de cette nouvelle recette, xocoati, signifiait « eau amère ».

    Ce n’est qu’au XXe siècle que l’on a compris cette amertume : elle est due à la présence dans le cacao d’un alcaloïde proche de la caféine, la théobromine.

     

    UNE BOISSON SACRÉE

    D’après les religions Mayas et Aztèques, le cacao a des origines divines ; il aurait en effet été découvert par les dieux sur une montagne riche en aliments » délicieux ». Le dieu souverain Serpent à plumes aurait donné le cacao aux Mayas, après que les humains aient été créés à partir du maïs par la grand-mère divine Xmucane.

    Les Mayas ont longtemps célébré en avril un festival annuel destiné à honorer leur dieu du cacao, Ek Chuah, évènement au cours duquel un chien coloré avec du cacao était sacrifié. Dans la version aztèque de cette légende, le dieu Serpent à plume est dénommé Quetzalcoati.

     

    UN USAGE RÉSERVÉ

    Avant l’arrivée des Espagnols sur les côtes du Nouveau Monde, le cacao était préparé seulement sous forme de boisson.

    Ce mets était réservé aux adultes de sexe masculin, plus spécialement aux prêtres, aux plus hauts représentants du gouvernement, aux militaires gradés ou récompensés et occasionnellement aux victimes des sacrifices rituels.

    Cette sélection était impossible parce que les Mexicains percevaient alors le cacao comme un aliment enivrant et par conséquent non-souhaitable pour les femmes et les enfants.

    De plus, son caractère prestigieux le faisait réserver à la noblesse.

     

    LE CACAO, PLANTE MÉDICINALE DES AZTÈQUES

    Au XVIe siècle, les codex mexicains décrivaient les usages médicinaux variés du chocolat. Lorsque les conquistadors espagnols découvrirent la civilisation aztèque, ils remarquèrent très vite l’importance du cacao dans leur vie de tous les jours.

    Cet aliment exotique avait la réputation de donner des forces aux travailleurs et de soigner certaines maladies. Le beurre de cacao, lui, était utilisé pour soigner les brûlures.

    Les Aztèques auraient ainsi maîtrisés l’usage de 3000 plantes médicinales, au sein desquelles le cacao occupait une bonne place : cent usages médicaux au moins concernaient sa fève, son écorce, son beurre, ses fleurs ou encore ses feuilles.

    Le Codex Badianus, document colonial, mentionnait notamment les fleurs de cacao pour traiter la fatigue, cependant que le Codex Florentine décrivait une prescription d’un mélange de fèves de cacao, de maïs et d’une herbe appelée tlacoxochitl pour soulager la fièvre et traiter les défaillances cardiaques.

    Plus ancien, le Rituel des Bacabs, un codex Maya découvert en 1941 dans la province du Yucatan, décrit des incantations, des chants et des formules incluant le chacah, un chocolat médicinal liquide bu pour soigner les éruptions cutanées, la fièvre et les attaques.

     

    CACAO ET SANTÉ

    RADICAUX LIBRES ET ANTIOXYDANTS.

    Le simple fait de respirer, manger, génère des particules réactives, très agressives, les radicaux libres. Ces molécules instables sont capables d’endommager nos cellules et surtout l’ADN, qui porte notre code génétique.

    Et ce n’est pas tout ! Si vous fumez, si vous habitez une ville polluée, si vous vous exposez trop au soleil, si votre activité physique est intense, vous recevez cinq à six fois plus de radicaux libres.

    D’où un vieillissement accéléré. Il est quasiment impossible d’arrêter des dégâts engendrés par les radicaux libres mais on peut les ralentir en consommant des aliments ou des compléments alimentaires antioxydants.

    Il s’agit surtout des vitamines C, E du zinc, du sélénium, mais aussi des caroténoïdes (les pigments jaune-orange qui donnent leur couleur aux fruits et légumes).

    Conseil du coach santé, nutrition, un carreau de chocolat par jour ou 5 fèves de cacao non torréfiées et bio. La naturologie, vous ouvre sur un monde différent.

    La suite demain dans la 2 ème partie.

    Que le savoir, l'expérimentation et l'information soit votre chemin vers la pleine santé.

    Pensez à partager l'article, merci.

    Cacao, chocolat, santé (partie 1)

    Tous les articles sont aussi une invitation à un travail de recherche et à des expérimentations dont les résultats pourront être utiles à tous.

    Coach de vie et stratégie comportementale. Naturologie.

    Je vous informe sur une hygiène de vie physiologique adaptée à votre nature.

    Les articles que je rédige pour votre santé sur les bienfaits et vertus des différents aliments ont un seul but, celui de vous informer sur l'importante nécessité de diversifier votre alimentation, afin de donner à votre organisme tous les nutriments dont il a besoin pour optimiser votre hygiène de vie et conserver et même augmenter votre potentielle santé. Mes articles n'ont pas pour vocation de guérir, soigner, traiter, diagnostiquer et tous autres démarches similaires. Pour plus d’informations, je vous invite à faire des recherches par vous-même, car la législation française limite la liberté d’expression concernant les vertus des produits naturels. Mes articles ne dispensent en aucun cas d'une visite chez votre médecin ou de l'interruption d'un traitement médical en cours. Chaque personnes étant libre de conserver, comme il se doit, son esprit critique, sa liberté d’opinion et d'expression et son libre arbitre. Je me sers de mon droit démocratique de la libre expression pour partager des informations sur la santé. Je ne suis donc en aucun cas responsables de l’utilisation qui pourrait être faite de ces informations. Les articles présentés sont issus d’une synthèse d’ouvrages, d'articles et/ou de publications scientifiques ainsi que de mon expérimentation personnelle.

     

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :